AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aucunement comme un poisson dans l'eau [Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Emily Orchard
« Leave the Kids Alone »
« Leave the Kids Alone »
avatar
messages : 40
points : 15
anniversaire : 21/12/1993
inscription : 02/03/2015
age : 23
orientation sexuelle : Hétérote
profession : Bibliothécaire

Sam 4 Avr - 16:10

Nous sommes un dimanche. Nous sommes tout juste après midi. La journée est pluvieuse. En quelque sorte. En fait, ce matin, il faisait un beau gros soleil tout chaud et il nous accueillait dans une belle journée et ah, ça nous donnait des rêves pour le reste de la journée. Malheureusement, des méchants nuages gris sont apparus quelques heures après le réveil commun des mortels et ils ont couvert notre beau ciel tout azur, tout beau. C'est vraiment décevant. Tant pis. Cela me donne une raison de plus pour rester emmitouflée dans ma robe de chambre, un bon café à la main, vautrée devant mon ordinateur à regarder mes nouvelles quotidiennes. Cependant, je dois avouer que j'ai une légère moue sur le visage. Je peux me permettre de montrer des émotions, étant donné que je suis toute seule. Non mais, j'ai le droit, sinon, j'exploserais si je n'avais pas la chance de pouvoir exprimer ce que je ressens! Bref, j'ai une moue, car j'aimerais faire quelque chose aujourd'hui. Habituellement, le dimanche est ma journée de la semaine où je ne fais rien du tout et que je ne fais que me reposer. Toutefois, je me suis rendu compte, en observant mon calendrier, que depuis mon anniversaire, ce qui veut dire il y a de cela au moins deux mois, je n'ai pas fait de sortie-sortie. Dans le genre de visiter un endroit, de fréquenter un lieu public autre que pour les tâches ménagères pour des tâches scolaires. Dans le genre de genre vraiment une sortie pour simplement se changer les idées, voir de la nouveauté. Je fais la moue pour cette raison. Donc, je sors de mon pyjama, je me prépare promptement, je fais en sorte que mon habit soit modeste et acceptable publiquement. Enfin, je termine ma routine: brosser les dents, les cheveux, s'inonder le visage d'eau, etc. Lorsque tout est terminé, je prends la peine de réfléchir à haute voix à quel endroit je pourrais aller. Au bout de quelques instants, je décide d'aller faire un tour à l'aquarium de la ville, histoire de voir quels poissons ont été repêchés. Satisfaite de ma décision, je sors.

Après avoir payé mon billet d'entrée, je me dirige vers l'aquarium intérieur et dans les couloirs qui deviennent de plus en plus sombre me menant aux espèces marines. Immédiatement, quelque chose cloche. Je sens mon estomac se retourner quand mon regard remarque un banc de poissons tout juste à ma droite. Je me retiens du mieux que je peux de ne pas montrer un…dégoût? Mais, qu'ai-je donc? Habituellement, les aquariums dans le pensionnat ne me dérange pas du tout. Alors pourquoi me sens-je mal à l'aise devant toutes ces immenses baies vitrées me dévoilant une faune sous-marin phénoménale? Est-ce dû au fait que c'est dans des couloirs très noirs, simplement éclairés par la lueur que projette l'eau des aquariums? Un petit frisson me traverse tout d'un coup et je me secoue la tête. Je devrais me ressaisir, voyons: je suis venue ici pour me divertir, pas me donner une phobie! Sur ces pensées, je me concentre et je réussis, tant bien que mal, à m'intéresser à une vitre me montrant des poissons tropicaux. Si les gens devaient m'observer, ils verraient probablement des étoiles briller dans mes yeux étant donné que certaines espèces me fascinent beaucoup. Je me rapproche dangereusement de l'aquarium pour mieux analyser ces espèces, plus éloignées dans l'eau.

Sans crier gare, un immense poisson-perroquet long d'au moins un mètre passe tout juste devant mon visage. Il avait décidé de longer la vitre. God damn it. Je ne l'ai jamais vu arriver. Aussitôt, un petit cri de surprise sort de ma gorge et je sursaute vivement. Mes pieds reculent par réflexe, sans mon consentement, et je trébuche sur le banc qui était tout juste derrière moi. Heureusement, il n'y a personne d'assis à cette place, donc, je m'assois brusquement, et c'est ce qui bloque ma chute. Mes joues rougissent subitement, je tente de le cacher en regardant le sol. Je souhaite sincèrement que personne n'a vu mon fail ou que si quelqu'un l'a vu, qu'il me laisse tranquille. Sentant que je reprends mes esprits, je me redresse et je me lève de mon banc. Je me tourne vers la gauche pour finalement voir…que quelqu'un m'a vu. Et pas un inconnu. Non. C'est Eden. Elle m'a vu…que va-t-elle dire? Que va-t-elle dire? Rah, je ne sais pas! Tout ce que je réussis à trouver à dire est:

-…Ah. C'est toi.


Revenir en haut Aller en bas
 

Aucunement comme un poisson dans l'eau [Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TERMINE - Comme un poisson dans l'eau & avec une sirène
» Comme un poisson dans un bocal... [pv Aulne]
» Hercules ~ Comme un pingouin dans le désert
» Comme un poisson dans l'eau
» Comme un poisson dans le désert (PW : Dilon Derarborne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PENSI☀NNAT AZURE :: Azure Périphérie :: ▬ Portion du plaisir :: l'Aquarium.-
Le Pensionnat International Azure (PIA) accueille chaque année de nombreux étudiants de l'Australie, mais aussi de partout dans le monde comme l'institut est affilié à plusieurs autres écoles dans le monde (ce qui fait que les échanges étudiants ne sont pas rares). Il ne nécessite pas d'être riche pour fréquenter cette école, mais d'être au minimum dans la moyenne.
Votre St@ff

Afin de poster votre propre rumeur, veuillez contacter par messagerie privé Luxana.
Ethan J. Flynn puerait tellement des pieds que l'on sentirait l'odeur de ceux-ci dans la chambre voisine.
Il paraîtrait que Aleksey A. Averine se soit fait faire des implants pour avoir des poils, étant naturellement imberbe.
Il paraît qu'Eileen Trayss est du genre à vomir sur quiconque se baladerait pieds nus.
Nemesis Jones serait profondément amoureux de Wade Spitznogel au point de rêver de lui et d'appeler son prénom dans la nuit. Hé hé.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.