AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Bad fortune is my second name •• {PV Kohn}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lowell Quincy
« Work of Art »
« Work of Art »
avatar
messages : 226
points : 5
inscription : 19/03/2015
orientation sexuelle : Pianophile - Il ne s'accouple qu'avec son piano (et les bonbons. occasionnellement.)
année d'étude : Troisième année. (si si)

Lun 23 Mar - 9:59


Il y avait quelque chose qui n’allait pas avec ce costume. Lowell ne savait pas si c’était ce maudit chapeau trop grand, trop lourd qui tombait toutes les deux secondes ou les vêtements si confortables qu’il a du se taper. Le peu de QI qu’il avait lui faisait regretter son choix mais le manque flagrant d’intelligence lui faisait croire qu’il était assez masochiste pour pouvoir rester ainsi quelques heures. Or. Il en n’était pas capable. Un bal, ça devait forcément amuser Lowell, quoique coller le buffet pour finir la moitié des gâteaux, ce n’était pas très bien vu par les organisateurs. Bien sûr, il s’est mis dans un coin à bouder, en se demandant sérieusement si c’était aussi mal que ça de bouffer. C’est un buffet non ? Genre à volonté tout ça. Et bien, non. Quelle connerie ! Les bras croisés, il faisait la moue en jouant avec ses doigts, jetant des regards discrets vers le gâteau qui semblait l’appeler. Non, en réalité, il l’appelait sérieusement. « Regarde. J’ai l’air super bon hein. Hein. Tu veux me manger hein hein. » Puis il ne narguait. « ET BAH TU PEUX PAS HAHA. »

Le chapelier qui adorait totalement cette soirée, se décida finalement à y participer…Autre qu’en mangeant. Ce qui est très difficile en soit. Bien évidemment, il essaya de sociabiliser. Mais déjà flippant sans déguisement, on dirait que le ton trop coloré de son costume en faisant fuir quelque uns. Ou alors, c’était peut-être ses yeux. Bonne question. Se faisant donc rejeter par les gens et même la bouffe, un certain vert perdait espoir. Ouais. Genre totalement. Il allait se barrer en enlevant tous les cakes en mode ninja –pas si crédible. Et pourtant…
« OUAH. P’TITE TÊTE. »
Il sautilla cinq fois sur place et tendit les bras en avant tandis qu’il se dirigeait vers une boule miniature de il-ne-savait-quoi. Sincèrement, même sans avoir été prévenu à l’avance du déguisement de son cher et tendre ange trop petit, la taille exceptionnelle de Kohn le ferait reconnaître à des kilomètres…Si encore, on arrivait à le voir bien sûr. Le geste brusque de son soudain câlin un peu trop imprévisible, fit tomber son chapeau qui tomba à son tour sur un bidule qui reposait dans la main du plus jeune.
« Oups. »
Lowell cligna plusieurs fois des yeux, le temps de comprendre la situation avant de paniquer totalement en ouvrant, fermant, ouvrant, fermant la bouche comme le ferait un vulgaire poisson-rouge. « JE SUIS DÉSOLÉ. » Il s’agenouilla sur place, regardant le cadavre de la mini-fée qui gisait sur le sol. Dans la tête du pseudo-chapelier, elle était en train de crier, de le maudire et de quémander sa mort sur le champ. Lowell tendit la main, hésitant et toucha du bout du doigt le corps mécanique qu’il avait sans aucun doute cassé alors que son propre chapeau tenait à côté sûrement en train de le fixer avec des yeux déçus. « Tu as tué une fée. Tu n’as pas honte. »

Le troisième année se sentait tellement mal  à cet instant-là, pas comme s’il pouvait réparer la mini-chose ou se justifier pour son acte. Il se mordilla la lèvre inférieure et osa finalement se retourner vers son ange attitré qui allait…Non, il ne voulait même pas l’imaginer. Il contrôla ses quelques larmes et répéta trois fois de suite des « désolé » dont il avala de « lé » amèrement, ce qui donna à faire à une nouvelle langue très originale à sa façon. Le bon côté des choses étant qu’il a complètement oublié à propos des gâteaux. Ce qui est un miracle aussi. Si on oublie ce qu’il venait de causer ; au fond, c’était plutôt habituel.



« Je suis tombé amoureux de candy crush avant de me rendre compte qu'on ne pouvait pas manger les bonbons dessus. Fxck it. #JDM #VDM #sad #alone #suicide #candy #sucre #manque #j'aitropdetempslibre.»

Revenir en haut Aller en bas
Kohn S-T. Peey
« I'm Not Blushing »
« I'm Not Blushing »
avatar
messages : 38
points : 5
anniversaire : 20/10/1993
inscription : 12/03/2015
age : 24
orientation sexuelle : Non-définie.
profession : ///
année d'étude : Deuxième année.
clubs : Chimie & Informatique.

Lun 23 Mar - 18:23






Bad Fortune



« OUAH. P’TITE TÊTE. »

Kohn sursauta une première fois, en entendant cette voix familière, surpassant la musique en fond. Il ne connaissait que peu de personnes lui donnant ce surnom, à part sa sœur…D’ailleurs, c’était bien elle qui l’avait trouvé, et Lowell s’était fait une joie de le réutiliser, pas que cela gênait Kohn. Au contraire, le jeune coréen appréciait l’intérêt et la bonne humeur de son aîné, même s’il restait en retrait, par crainte que cet intérêt s’estompa, comme pour tous les autres.

Enfin, en cette minute, il était à son paroxysme, au point de faire tomber par mégarde la petite sphère mécanique à terre, à côté d’un étrange chapeau qui l’avait accompagné durant sa chute. Le truc avec Lowell, c’était qu’il allait de surprise en surprise. Et Kohn ne savait plus trop comment réagir. Le nouveau resta les yeux ronds, après son geste d’affection démesuré, des yeux qui s’agrandirent en voyant la petite fée tombée et la métamorphose aquatique de son comparse vert, et une bouche qui s’ouvrit à peine sans savoir quels mots sortir, face à la tristesse de son interlocuteur. Oh non…

« Non heu… » balbutia Kohn.

Ce dernier ne savait trop quoi dire, il montra ses paumes, comme pour l’arrêter dans son chagrin. Il ne voulait pas blesser Lowell en quoique ce soit, avait-il mal fait les choses ? Il partit du principe que oui.

« Enfin non Lowell ne… t’inquiète pas. » réussit-il à dire.

Visiblement, le sort de sa fée lui importait grandement. Kohn attrapa l’objet de son costume dans sa main et dans l’autre le chapeau qu’il tendit à l’excentrique, comme espérant lui redonner sa bonne humeur par ce geste. Certes, la chute du petit engin l’attrista, mais d’un autre côté, voir Lowell en faire si grand cas prouvait qu’il l’aimait bien, non ? Était-ce ainsi que marchaient les relations amicales ? Kohn se mordit l’intérieur de la joue puis fixa les yeux perturbants de Lowell avant d’étirer un sourire d’auto-défi, montrant au passage le magnifique trou entre ses dents de devant.

« Ne t’inquiète pas, je vais réparer ça en… en un clin d’œil ! »

Après tout, n’était-il pas doué là-dedans ? N’avait-il pas crée cette petite chose ? Kohn tendit son masque de Majora à Lowell pour qu’il le tint et sortit ensuite son tournevis - décidément ce dernier aura été fort utile dans la soirée - pour ouvrir la fée. La pile avait simplement été délogée par le choc, et l’aile droite toujours aussi tordue. Il remit en place les engrenages, referma le tout, appuya sur l’interrupteur et la fée se remit en marche ; il la présenta à Lowell, timidement triomphant.

« Tu vois ? Réparée. »

Le jeune coréen remit la fée à sa place puis reprit délicatement son masque dans ses mains. La présence de Lowell le rassurait ; quelqu’un qu’il connaissait, même si cela ne faisait que peu de temps. Mais comment exprimer sa gratitude ? Kohn ne savait pas, il hésita avant de sortir :

« Ton costume est super Lowell, le personnage te va bien. »






Pv Lowell














signature par littleharleen


Revenir en haut Aller en bas
Lowell Quincy
« Work of Art »
« Work of Art »
avatar
messages : 226
points : 5
inscription : 19/03/2015
orientation sexuelle : Pianophile - Il ne s'accouple qu'avec son piano (et les bonbons. occasionnellement.)
année d'étude : Troisième année. (si si)

Mar 24 Mar - 8:58

Lowell eut un grand mal à comprendre comment Kohn pouvait être aussi…Calme. Le vert s’attendait déjà à un high kick lui tombait sur le crâne ou un parfait uppercut qui lui ferait bien comprendre qu’il avait fait quelque chose de mal –quoique pas si crédible d’un 149cm. Mais seulement un poids familier vint se poser. Il releva la tête par réflexe et suivit du regard Kohn qui venait de s’agenouiller à côté de lui prenant en main les pauvres pièces métalliques éparpillés. Alors qu’il lui tendait le masque du skull kid –qu’il trouvait très réussi, information à part et lui certifiait qu’il pouvait réparer ça, Lowell vit le plus jeune sortir des instruments qui à ses yeux rayonnaient en nouvelles techniques de torture. Toutefois avec une pointe de curiosité, il suivit ses faits et gestes tandis que l’expression du poisson rouge refaisait surface. N’ayant aucune idée des actions du plus jeune, il ne comprit qu’en voyant la fée reprendre vie. Ses yeux se ranimèrent et il lâcha un « Waouuuh » inconscient. Agitant la tête de droite à gauche, il se retourna vers Kohn et se jeta vers lui, le prenant dans ses bras, l’agitant dans sa propre…agitation. Vous savez dans la tête du troisième année, c’était comme ressusciter une âme pure qu’il venait de tuer –par inattention bien sûr. Ce que ferait un parfait ange n’est-ce pas. Kohn ne pouvait pas le décevoir. Retrouvant finalement le sourire, -surtout à la remarque de la p’tite tête, il répondit une pointe d’amusement. « Tu veux échanger ? »

Sans même attendre de réponse, il lui prit le masque des mains et enleva le chapeau de sur sa tête, les échangeant dans le geste. « Ça fait bizarre d’être mi-chapelier, mi-skull kid. Pourquoi, les gens y ont jamais pensé. » Alors qu’il posé encore une question toujours aussi bête, il se releva et prit la main de Kohn pour l’aider à faire de même. Ce n’est qu’à ce moment qu’il se rappela que son chapeau pesait au moins quelques grammes de trop. C’était peut-être sa faute d’avoir caché des bonbons à l’intérieur. Oh et puis…Le plus jeune pouvait bien le tenir hein. Quoique.  Fronçant les sourcils d’un coup, son esprit dériva totalement à un autre sujet alors qu’il voyait les gens aller se servir au buffet. Il se retourna vers la p’tite tête, indigné, oubliant de lâcher sa main qu’il serra plus fort à cause de la colère et pointa de sa main libre le buffet comme si c’était la pire chose du monde.
« Tu trouves pas ça vilain toi ? Genre. Un buffet, c’est bien fait pour se servir hein ! Y a une femme trop vilaine qui m’a dit que je pouvais pas. Puis c’est vraiment ennuyeux si on peut pas manger. Tu aimes manger toi ? D’ailleurs. C’est amusant ici ? Non. Sûrement pas. Même la musique est pas bien. J’ai envie de pleurer. P’tite tête, on va danser. »
Comme si la proposition a déjà été acceptée, il le traîna vers la piste de danse tandis qu’un magnifique morceau hip-hop résonnait –il allait vomir. Les goûts musicaux de Low étaient très…Restreints en vrai. N’y faisant toutefois pas attention, il commença à danser…à sa façon. Allant du robot, au « j’suis fou mentalement » ou même une autre version du harlem shake. Tu parles. Il dansait juste mal.



« Je suis tombé amoureux de candy crush avant de me rendre compte qu'on ne pouvait pas manger les bonbons dessus. Fxck it. #JDM #VDM #sad #alone #suicide #candy #sucre #manque #j'aitropdetempslibre.»

Revenir en haut Aller en bas
Kohn S-T. Peey
« I'm Not Blushing »
« I'm Not Blushing »
avatar
messages : 38
points : 5
anniversaire : 20/10/1993
inscription : 12/03/2015
age : 24
orientation sexuelle : Non-définie.
profession : ///
année d'étude : Deuxième année.
clubs : Chimie & Informatique.

Mar 24 Mar - 19:29






Bad Fortune



La réaction de son aîné rassura Kohn, autant qu’elle le surprit - encore. Pourtant, à chaque fois que le bonbon vivant lui montrait de l’affection, le coréen se disait toujours la même chose ; tu t’y habitueras, c’est normal et appréciable de sa part. Mais Kohn ouvrait toujours des yeux ronds et ne savait jamais répondre à ce type de geste, la surprise restait intacte et le resterait peut-être toujours.

Le deuxième année sentit de nouveau ce léger vent chaud entouré son cœur, il savait juste que c’était en rapport à l’affection qu’on lui portait. Avec Andy aussi, cette réaction vivait.

D’un coup d’un seul, Kohn se retrouva avec le chapeau de son ami chapelier dans les mains, son masque dans celles de ce dernier. C’était un échange express, et la remarque de Lowell laissa Kohn sur le cul. Quoi ? Pardon ? Un mélange ? Le nouveau étira un sourire, ce genre de sourire surpris par une remarque complètement invraisemblable mais étrangement adorable.

La p’tite tête enleva son chapeau de Skull Kid, et le mit sur la tête de Lowell, pour mieux enfiler le sien. Il était vraiment lourd…En même temps, il n’était pas fait de paille. Kohn ne s’inquiéta pas du bruit creux émanant de son couvre-chef, comme si quelque chose était à l’intérieur. Mais il dénota plus ce dernier lui tomber sur les yeux ; Lowell avait une plus grosse tête que lui ! Kohn releva le chapeau du pouce pour mieux le réajuster.

Ah tiens, il venait de remarquer. Juste de remarquer la main de Lowell tenant la sienne, comment ? Peut-être parce que ce dernier la serrait plus fort. Kohn sursauta et leva son museau pour examiner le visage du troisième année. Ce geste le mettait mal à l’aise, dans le sens où il n’avait pas l’habitude, exceptée Andy. Pour certains, c’était peu de choses, pour lui, c’était assez important pour qu’il se posa une question jugée stupide par les gens de sa génération. Est-ce que cela signifiait qu’il l’aimait bien ?

Kohn n’eut pas le temps de réfléchir ; il finit par faire le cerf-volant derrière Lowell, ce dernier partant promptement pour la piste de danse.

« Law, att… Attends ! »

Trop tard. Oh Kohn avait entendu sa tirade, il n’en gardait que la dernière phrase : on va danser. L’ennui, c’était que Kohn ne savait pas danser, il en était persuadé, il était mal à l’aise dans la foule, il était nouveau, et sans son masque il se sentait dévoilé plus que d’ordinaire. Il resta tel un pilier sur la piste, et s’il avait pu en devenir un, il l’aurait souhaité. Kohn se demandait comment faisait Lowell pour être si plein d’assurance, à danser ainsi, sans honte, à ne jamais hésiter. Il l’enviait un peu.

Kohn resta quelques secondes ainsi, à ne pas trop savoir quoi faire, avant d’inspirer, puis d’expirer. Il se rappela Andy dansant, puis qu’un garçon ne pouvait pas danser comme une fille, n’est-ce pas ? Il essaya tout de même, histoire de ne pas paraître impoli, et puis finalement…A force de se remuer, de chercher à imiter Lowell - ce qui donnait deux gogoles sur la piste - il finit par rire de bon cœur. Certes, le regard des autres lui importait, mais la présence de Lowell était comme une sorte de coquille protectrice, où il pouvait s’amuser en sa compagnie, prendre un peu d’assurance.

De cinq minutes.

Avant de finir essouffler.

Non, ce n’était pas un grand sportif.

Il tira légèrement sur la veste de Lowell, pour attirer son attention ; il voulait se rapprocher du buffet, et retrouver une respiration normale. Mais surtout, s’approcher du buffet noir de monde. Kohn fit signe au troisième année de l’attendre là, puis il partit se faufiler entre les grandes perches, avec pour objectif la nourriture. Il revint vers Lowell, et lui tendit une assiette qui contenait une part de gâteau avec une cuillère.

« C’était celui-là que tu voulais, je crois ? »

Il espérait ne pas s'être trompé. Le nouveau avait noté la gourmandise de son aîné, et il espérait par ce geste, faire comprendre qu’il appréciait sa compagnie. Pauvre gosse, incapable d’agir naturellement, de juste le remercier, d’être franc. Cette attention lui paraissait pauvre comparée à l’amitié et la patience dont faisait preuve Lowell. Kohn voyait le monde ainsi, de manière biaisée, pas assez avec simplicité. Le petit coréen leva son regard sur le chapelier, quelque peu non assuré.






Pv Lowell














signature par littleharleen


Revenir en haut Aller en bas
Lowell Quincy
« Work of Art »
« Work of Art »
avatar
messages : 226
points : 5
inscription : 19/03/2015
orientation sexuelle : Pianophile - Il ne s'accouple qu'avec son piano (et les bonbons. occasionnellement.)
année d'étude : Troisième année. (si si)

Mer 25 Mar - 7:44

Aux yeux de Lowell, Kohn était bizarre. Après la normalité en elle-même s’arrêtait à la définition de sa personne alors oui tout le monde était bizarre autour de lui. Mais la p’tite tête était un cas spécial. Son lui qui le suivait sans rien dire le surprenait la plupart du temps. Puis à se demander pourquoi il y avait des rougeurs sur ses joues la plupart du temps, oui Lowell avait du mal. La gêne ne lui était pas si familière en même temps. Il n’est pas timide et le sens même de ce mot pourrait lui être inconnu. Mais s’il pouvait faire rire ainsi Kohn alors ça le mettait de bonne humeur –même si ce n’était pas une raison si valide que ça. Il le poursuivit dans son rire sans se demander plus de questions. Il n’aimait pas se poser des questions. Puis. Le chapeau allait très bien à la p’tite tête. Justement. Parce qu’elle avait une petite tête. Finissant essoufflé à son tour, il se rappela que la danse est un sport. Alors, il se sentit fatigué. Alors, il voulut allez se reposer. Alors. Quelqu’un le tint par la veste. Il fixa le plus jeune un peu intrigué et pencha la tête sur le côté.
« Hein ? »
Il s’enfuyait ? Lowell cligna plusieurs fois des yeux, saisissant mal, très mal ce qui venait de passer. Il enleva le masque au passage et le tint difficilement sur sa tête, la surprise très apparente sur son visage. Entre son envie de courir après le ‘gamin’, en le plaquant au sol en mode « priiise de catch de la mort. » et le fait que –oui mesdames, messieurs,  Kohn se dirigeant vers l’objet de tous les désirs du troisième année. Son paradis quoi. Mais Lowell devait aller en enfer. Alors non, il ne pouvait pas le rejoindre. Il se contenta de croiser les bras en lui lançant des regards froids derrière le dos. Stuck entre deux hypothèses. Soit le deuxième année se dirigeait vers un endroit sûr où –malheureusement Lowell ne pouvait pas le suivre, soit il essayait de le narguer. Mais en y repensant plus, ce n’était pas le genre de Kohn. Non. Il était trop gentil.
Le temps que le chapelier-vert finisse de se battre avec ses pensées sans y trouver un simple échappatoire, une présence revenait à ses côtés et vu la taille de la dite présence, il doutait très peu que ça soit quelqu’un d’autre –c’est beau de reconnaître quelqu’un par sa taille.

Le vert baissa le regard et l’expression du poisson-rouge revint pour la troisième fois de la soirée. Il agita la tête, se pinça le coude, agita encore la tête puis ça vint. Un petit filet de bave inconscient et de nombreuses étoiles rayonnantes dans les yeux. Il hésita vraiment beaucoup. Il tendit la main, regarda autour, lui jeta le regard du « T’es sûr ? Vraiment ? » et un deuxième regard du « Y a que moi là hein. » Oui, il n’y avait que lui. Succombant finalement au charme du magnifique bavarois poire sur fondant au chocolat et craquant aux speculoos –parce que tout le monde sait que les seuls mots compliqués que Low’ connaît sont en rapport avec la nourriture, il prit l’assiette des mains de Kohn.
Il en prit une petite bouchée avant de fondre totalement sur place alors qu’il murmurait un « délicieux. » plein de vie. S’apprêtant à prendre la deuxième bouchée,  il s’arrêta et jeta un petit regard en coin vers le brun. Il fixa la cuillère et la petite part de gâteau coupé qui reposait dessus. Il fixa ensuite Kohn. Il re-fixa la cuillère. Il re-fixa Kohn et puis…Voilà. Il dirigea la cuillère vers les lèvres du deuxième année et fronça les sourcils, très sérieux. Dans sa tête, c’était une marque invraisemblable d’amour. Il ne savait pas vraiment comme le prendrait le plus jeune mais il grommela, avalant la moitié de ses mots au passage un magnifique « C’est parce que je t’aime bien. » qui résonna plus en un « P’ceke…jt…ame b…ien. » très sincère certes.


HRP:
 



« Je suis tombé amoureux de candy crush avant de me rendre compte qu'on ne pouvait pas manger les bonbons dessus. Fxck it. #JDM #VDM #sad #alone #suicide #candy #sucre #manque #j'aitropdetempslibre.»

Revenir en haut Aller en bas
Kohn S-T. Peey
« I'm Not Blushing »
« I'm Not Blushing »
avatar
messages : 38
points : 5
anniversaire : 20/10/1993
inscription : 12/03/2015
age : 24
orientation sexuelle : Non-définie.
profession : ///
année d'étude : Deuxième année.
clubs : Chimie & Informatique.

Mar 31 Mar - 10:56






Bad Fortune



« Oui je suis sûr… »

Les changements d’expression de Lowell inquiétèrent Kohn. Faisait-il bien les choses ? Il commença à douter ; après tout Lowell l’avait presque fusillé du regard un peu avant. Peut-être le vexait-il par son geste ? Mais comment ? Kohn chercha les possibles raisons du mécontentement de Lowell, il n’en trouva aucune. Le coréen bafouilla ces quelques mots, comme pour prendre ses précautions, ne sachant plus ce qu’il devait faire, dire. Il ressentait une étrange irrationalité dans ses actions.

« Sauf si…enfin si t’en veux pas, je ne veux pas t’ob… t’obliger ! Enfin je… »

Kohn opta pour la meilleure solution : se taire. Il referma son clapet pour ne pas continuer à s’enfoncer. Puis, Lowell mangea le gâteau. Il retint une mimique de soulagement, remit mieux le chapeau qui continuait inlassablement à tomber sur son crâne, et étira même un mince sourire timide mais satisfait. Il avait bien fait. Cela paraissait certainement futile ou enfantin, voir insupportable pour certains ; comment pouvait-on être aussi…Aussi Kohn ?! On pouvait même supposer qu’il faisait exprès, d’être aussi débutant dans les relations sociales. On se trompait, malheureusement.

Le deuxième année loucha pour fixer la cuillère venir à ses lèvres. Ah ça, il n’y avait pas pensé. Il fixa Lowell, arriva à peine à traduire ses mots, qui lui firent chaud au cœur. Kohn était plus rassuré ; son aîné l’appréciait. Mais il n’aimait pas tant que ça les bavarois…Voir même, il détestait ça. Pourtant, il attrapa la cuillère - il trouvait ce geste plus poli que de seulement ouvrir la bouche, et aussi moins embarrassant - et avala la bouchée sans faire d’histoire. Eurk…Le goût ne lui plaisait toujours pas. Mais Kohn étira un sourire et la bouche pleine, oublia ses manières :

« Merchi. »

Pour mieux avaler d’un coup d’un seul le morceau. Il rendit la cuillère à Lowell avec douceur, puis laissa échapper un rire. Ce genre de rire bref ; il se moquait de lui-même. Il termina par un haussement d’épaule, levant la tête pour regarder le bonbon ambulant.

« Je t’apprécie aussi. Enfin c’est… » Tout en parlant, son corps exprima sa gêne naturelle par des mouvements de mains, d’épaules et des détournements de regards. « Je me sens encore perdu ici, et on va dire que… Bah t’as été l’un des rares à vraiment me montrer de l’intérêt et… Je t’en remercie. Je ne m’attendais vraiment pas à… » Kohn rit en se remémorant leur rencontre. « A autant d’affection et de gentillesse. Y a que Andy qui reste avec moi, et sinon je connais un peu Alexandre mais… Bah il est délégué, il est je pense, un peu obligé de s’occuper de moi pour le début. »

Kohn se racla la gorge. Lui-même se surprenait de dire les choses avec une telle franchise, même si cette dernière était maladroite.






Pv Lowell






HRP : Désolée pour le temps de réponse, j'étais pas mal occupée ><










signature par littleharleen


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Bad fortune is my second name •• {PV Kohn}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gentilhommes de Fortune
» La Roue de la Fortune
» Tombeau ou abri de fortune ? [Livre I - Terminé]
» Première étape vers la fortune [solo]
» La fortune sourit aux audacieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PENSI☀NNAT AZURE :: Azure Events :: Salle de Bal-
Le Pensionnat International Azure (PIA) accueille chaque année de nombreux étudiants de l'Australie, mais aussi de partout dans le monde comme l'institut est affilié à plusieurs autres écoles dans le monde (ce qui fait que les échanges étudiants ne sont pas rares). Il ne nécessite pas d'être riche pour fréquenter cette école, mais d'être au minimum dans la moyenne.
Votre St@ff

Afin de poster votre propre rumeur, veuillez contacter par messagerie privé Luxana.
Ethan J. Flynn puerait tellement des pieds que l'on sentirait l'odeur de ceux-ci dans la chambre voisine.
Il paraîtrait que Aleksey A. Averine se soit fait faire des implants pour avoir des poils, étant naturellement imberbe.
Il paraît qu'Eileen Trayss est du genre à vomir sur quiconque se baladerait pieds nus.
Nemesis Jones serait profondément amoureux de Wade Spitznogel au point de rêver de lui et d'appeler son prénom dans la nuit. Hé hé.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.