AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Lily Clive | Sweet dreams are made of this... [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar

Dim 22 Mar - 18:00


© juisse
Section Identitaire
Nom(s) du Personnage •• Clive
Prénom(s) du Personnage •• Lily, Lysandra
Surnom(s) du Personnage •• Mésange, Sweetie
Âge du Personnage •• 19 ans
Sexe du Personnage •• Féminin
Orientation Sexuelle •• Ne s'est jamais posé la question
Son Groupe •• Geeks and Brains - Autant Lily laisse les ordinateurs à son jumeau, autant elle a des bonnes notes en cours, de très bonnes notes.
Année d'Études •• 3ième
Origines du Personnage •• Anglaises
Psychologie

Le travail, c’est la vie, qu’elle dit. Et elle a bien raison, dans le quartier où elle a toujours vécu, il ne reste que ça pour se sortir la tête de l’eau.  Le cerveau, et le travail. Son père le lui a toujours dit. Tant qu’elle travaille, tant que ses notes frôlent une excellence à peine envisagée pour une élève de cet âge, elle a l’impression qu’il est toujours là. Est-ce qu’elle s’accroche à ses études juste pour lui, pour son souvenir ? Oh, peut-être, oui… Elle n’en parle pas de toute façon, ne cherchez pas plus loin.

Oui, elle est silencieuse, Lily. Terriblement silencieuse. En classe, elle refuse de répondre aux questions de ses professeurs si ça n’est pas nécessaire à ses yeux. Elle n’hésite pas à hocher positivement de la tête quand on lui demande si elle est muette. Elle déteste parler et se sent mal à l’aise quand elle le fait sans que ce qu’elle a à dire soit important. Elle aime le silence, le calme, la douceur, au point de pouvoir s’abîmer des heures dans son propre esprit. Par contre, elle ne rechigne jamais à chanter, et elle a la chance d’avoir une jolie voix, tendre et très expressive.

Le vice de Lily tient en un mot : secret. Elle cherche par réflexe les secrets de tout le monde, ne ressent aucun remord quand elle les trouve et les utilise pour survivre. Car oui, c’est comme ça que survit une crevette d’un mètre quarante à peine dans un quartier dangereux. À la chasse aux secrets, elle est toujours assistée par son frère jumeau, Miki, même s’ils ne vivent plus ensemble, comme avant.

C’est une stressée permanente, qui peut se mettre en colère quand elle se sent piégée ou impuissante. Mais jamais elle n’hausse le ton. Elle parle juste de cette voix froide, acérée comme un couteau, à vous en retourner les tripes, voix qu’elle utilise dès qu’il faut prouver que non, elle n’est pas une menace négligeable. Dans son ancien quartier, on disait que même le vent se pliait à ses exigences. Cela lui plaisait, énormément.

Elle est une marchombre après tout.

Assoiffée de liberté, au point d’être terrifiée par le confinement et le fait d’être contrainte à l’immobilité physique, par des chaînes par exemple, elle ne jure que par l’harmonie et l’équilibre. La plupart du temps très calme et à l’écoute, elle fera pour vous une alliée sur laquelle il est facile de compter. Mais pas une amie.

Lily est bien trop secrète pour s’ouvrir et se méfie constamment des autres. Elle noue et dénoue des alliances mais ne se lie pas véritablement. La vérité est qu’elle est rongée par cette peur qui la rend toujours plus sèche et exigeante. Si elle vous écoute, ne vous y trompez pas, c’est surtout pour savoir ce que vous ne dites pas. Oui, en vérité c’est cela qui l’intéresse. Mais ça ne veut pas dire qu’elle ne vous aidera pas. Au fond d’elle se cache une personnalité pacifique et altruiste.

C’est une artiste aussi. Férue de lectures en tous genres, elle aime rêver puis créer. C’est véritablement quelqu’un de doux qui ne viendra pas vous ennuyer et cherchera même à vous éviter. Il ne s’agit pas là d’une créature sociale, bien au contraire… Mais il se cache en elle un véritable besoin d’affection et de tendresse.

Parmi ses fascinations, on retrouve le bleu intense et sillonné de reflets de sa chevelure - une teinture bien évidemment. Le bleu est pour elle la couleur de la liberté et elle se sent rassurée de l'avoir toujours avec elle. La musique aussi, bien évidemment, la lecture et les mots, et enfin la couture, qui l'apaise beaucoup. Elle personnalise d'ailleurs la plupart de ses vêtements, adoptant ainsi un style vestimentaire unique.

Fragile et douce la plupart du temps, elle ne manquera pas de vous toucher au coeur. Et si elle ne le fait pas, elle sortira les crocs pour se défendre, se protéger, bien qu'elle répugne à lutter pour elle-même.
Historique

Pas de grande histoire pour la famille Clive. Une femme au foyer sans histoire, un policier que tout le monde aimait, des jumeaux vifs et éveillés – sans doute un peu trop. A l’école, le petit Miki collectionnait les amis alors que Lily s’isolait le plus souvent possible dans son déjà sacro-saint silence. Pourtant, ils étaient inséparables. Il parlait pour elle quand il voyait qu’elle ne s’y résolvait pas, et elle lui contait dans leur chambre ce que ses rêveries lui apprenaient.

Un bonheur doux, tout le monde les connaissait et les appréciait dans cette petite ville qu’était Salisbury. Et c’était parfait comme ça, ils ne voulaient pas que ça change. Mais si le destin écoutait les vœux de la plèbe, cela se saurait, hein ? Une balle perdue, le fléau qui emporta le père un soir d’août. Les gamins avaient à peine dix ans, et leur mère était un agnelet, une de ces petites choses incapables de lutter contre les flots de la rivière qu’était la vie.


Une nouvelle maison, dans le pire quartier de Londres. Des enfants qui perdent leur innocence et apprennent ce que c’est, être adultes. Ils sont braves, ils sont ensemble, ils sont un seul et même être. Quand un voyou tente de prendre des photos de Lily en petite tenue contre de l’argent, elle comprend de fil en aiguille qu’il faut qu’elle se défende. Et pour ça, elle trouve les mots. Les mots sont la clé, sa clé. Pour la survie.

Elle commence à en jouer. Ses oreilles traînent, elle échange des informations contre sa protection. Quand ses informations ne suffisent pas, elle demande de l’aide à son frère, qui a dompté l’ordinateur de son père et semble prédisposé pour le hacking. Et leur mère, à l’arrière-plan, exige que la maison soit tenue et le frigo toujours rempli de bières. Les lèvres de Lily se plissent mais elle ne dit rien parce que son frère, lui, bouillonne de colère.

La mère devient le reflet froid de ce qu’elle était. Une ombre. Elle leur laisse libre arbitre mais ils doivent gérer la maison et la forcer à signer les papiers qu’ils apprennent à remplir alors qu’ils n’ont pas douze ans. Heureusement, ils sont intelligents, et Miki, lui, est très fort avec la paperasse. Très fort aussi pour utiliser son ordinateur comme une aide, effacer le besoin de certains formulaires. Oui c’est mal, mais qui laisse le choix aux oisillons tombés du nid ? Se faire dévorer par les rapaces ou apprendre seul à battre des ailes, le choix est facile.

Lily sombre, peu à peu. Elle s’amaigrit, dort peu et mal. Parfois il y a du mieux, quand elle parvient à s’évader dans ses livres, à remettre un peu de bleu dans sa vie. Quand Miki la prend dans ses bras et effleure sa nuque si sensible d’un baiser, elle se sent tellement mieux, les murmures s’éloignent et rien d’autre n’existe que son complémentaire. Non, elle n’est pas folle, elle appelle ainsi les informations qu’elle reçoit et distribue à gauche, à droite, selon une stratégie harassante et diablement efficace. Cela la mine de jouer avec la vie, de faire de ses mots des épées dont elle perce les cœurs. Elle a peur de ne plus ressentir, c’est cette peur et cette impuissance à faire autre chose de sa vie qui la mine si fort, lui vole le sommeil et donne à la nourriture un goût de cendre.

Grâce à leurs talents en cours, ils accèdent à une grande école de Londres. Lily est contente et travaille de plus en plus, Miki lui se repose sur ses lauriers. Il commence à draguer puis jeter les filles comment le font les grands, il commence à fréquenter des personnes superficielles. Lily ne se joint plus à son groupe d’amis.

Elle en trouve d’autres, des amis d’encre et de papier dans les livres. Ils s’appellent Ellana, Jilano, Ewilan, Sayanel, Edwin, et ils portent encore d’autres noms. Les livres de Pierre Bottero sont sa délivrance et son oubli. Elle a appris le français toute petite alors c’est facile de les lire. Et dans le mot marchombre, elle se retrouve comme jamais, elle qui se perche dans des hauteurs toujours plus périlleuses juste pour se sentir libre, elle qui n’a en l’esprit que le mot liberté, elle dont les mèches bleues dansent tendrement au moindre souffle de vent.

Elle trouve des alliés humains aussi. Son voisin est trafiquant d’armes, elle travaille souvent avec lui et il lui offre son premier canif. Il l’a fait fabriquer rien que pour elle, la gaine a la forme d’une plume, l’acier est solide, redoutable, affuté. « La mort ne pèse rien sur le cœur des loups, si elle te vise tu ne devras pas t’en alourdir, petit oiseau. Chante pour moi, encore. »

C’est la volonté qui la sauve. Volonté de vivre, espoir d’un mieux, volonté encore d’apprendre et de sauver le foyer. Elle pose des regards tendres sur son jumeau qui se perd dans la luxure, sur sa mère déjà perdue dans l’alcool. Elle n’est plus indifférente, elle s’implique. En plus de ses murmures, elle commence à travailler à la bibliothèque du quartier, elle trie les livres et en lit quelques-uns pendant sa pause, plutôt que de manger. Elle perd du poids, en regagne régulièrement, mais jamais vraiment assez. Miki ne sait rien, et comment le pourrait-il ? Elle ne peut plus lui parler comme avant, puisqu’il n’écoute pas.

Les années passent, lentement. A dix-huit ans, elle est majeure, elle est libre, elle a fini son lycée. Elle se cherche déjà une autre école. Loin. Loin de Miki devenu amer, qu’elle ne retrouve que quand elle a besoin de ses talents informatiques, loin de sa mère qui l’a frappée plusieurs fois, loin des bas-fonds qui puent la misère. Une réponse arrive d’un pensionnat en Australie. Elle n’y fera que sa troisième année, pour s’accoutumer au pays, puis cherchera une université là-bas. Quelque chose de littéraire. Elle a toujours aimé les livres.

Elle boucle ses valises, prend l’avion pour la première fois de sa vie. C’est une cage d’acier, dans le ciel certes, mais une cage d’acier, et ça lui fait peur – pas assez pour la détourner de son objectif. Elle s’amuse, une cage d’acier pour laisser la Mésange derrière elle, n’est-ce pas parfait ? Et, le regard perdu dans le bleu infini du ciel, elle écrit trois mots sur le vent, car la poésie marchombre n’est pas de celles qu’on déclame.

Équilibre.
Infinité.
Espoir.


Section Hors Jeu
Votre Pseudo •• Azu
Votre Avatar •• Hatsune Miku des Vocaloid. Avant toute chose je souhaite dire que celle qui l'a prise ne s'est pas connectée depuis plus de deux semaines et n'a pas recensé son avatar, donc bon '3'
Vous Connaissez le Forum d'Où ? •• SIO, j'étais personne dessus mais je rôdais à la façon d'un vautour, en bien moins sexy ~
Commentaires •• Je me suis essayée à la présentation courte pour une fois x3

© juisse


Dernière édition par Lily Clive le Mer 25 Mar - 13:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Lun 23 Mar - 19:29

Bonsoir,

J'arrive enfin sur ta fiche. Tout d'abord, je te souhaite la bienvenue sur le forum. J'espère que tu t'y plairas ! J'ai donc pris le temps de lire ce que tu m'as écrit et j'y ai réfléchi pour parvenir le mieux que possible à une réaction juste et équilibrée (ce qui peut mettre un certain temps avec moi).

C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai lu ta fiche, parce qu'elle parle des romans de Bottero que j'ai lu aux côtés d'un garçon qui a beaucoup compté pour moi. Il me lisait ces livres chaque soir, et je m'en suis arrêté au neuvième. J'étais en train d'achever La Prophétie quand ses mensonges nous ont séparés. Aujourd'hui, je regrette beaucoup de ne plus pouvoir entendre sa voix me conter de telles aventures. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir aimé à un certain point les trilogies de Pierre Bottero.
Cela m'a rendu de facto un peu nostalgique, ce qui n'est pas toujours un très bon sentiment quand on valide une fiche. Je n'ai rien à redire sur la psychologie. Tu as plutôt bien amené ton personnage.

En revanche, ton histoire est une continuité de la psychologie plus qu'une histoire en elle-même.
Je vais devoir te demander d'étayer un peu. Elle ne semble pas avoir eu une enfance facile, et c'est donc beaucoup trop peu par rapport à ce que nous attendrions pour pouvoir être validé. Il te faut développer ces événements traumatisants qu'elle a vécus. Je veux bien que nous soyons spectateurs de sa vie, mais une fiche où nous sommes à peine des badauds qui l'aperçoivent au loin ne correspond pas aux attentes d'une fiche de présentation.

Développe un peu ces événements et ce sera bon !

Bien chaleureusement,
Alexandre A. Schwartz.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Lun 23 Mar - 20:23

Coucou ^^ Merci pour ton analyse. J'ai allongé (presque doublé en fait) l'histoire, en me concentrant sur quelques événements de la période où elle est informatrice, je précise qu'elle décline et exactement pourquoi ^^ J'espère que cela suffit ^^
Revenir en haut Aller en bas
Lou Valentine
« Otakus & Gamers »
« Otakus & Gamers »
avatar
messages : 86
points : 0
anniversaire : 03/10/1995
inscription : 04/03/2015
age : 23
orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
profession : Etudiante.
année d'étude : Deuxième année.
clubs : Informatique.

Mer 25 Mar - 8:42

Bienvenue à toi !

En espérant que tu t'amuses bien parmi nous. :)


♕ keep calm and
GO HARDCORE
GO HARDCORE


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mer 25 Mar - 11:22

Bonsoir,

Je repasse vers ta fiche après y avoir passé du temps, là encore, parce qu'elles soulèvent beaucoup de questions de jurisprudence de mon côté.
J'ai pu y réfléchir, et il me paraît évident que même si tu as fait des efforts pour complexifier ton histoire, elle est beaucoup trop sombre pour être validée en l'état. Le problème ne vient pas du niveau ou de ce que tu as fait de ton personnage, loin de là, tu as un très bon niveau, mais je crois que tu t'es fourvoyée sur la visée de ce forum : il n'a pas pour but d'accueillir des assassins ou des voyous.

Ton Histoire aurait parfaitement collé à un autre contexte, mais là, pour le coup, l'ambiance du Pensionnat Azure ne s'y prête pas. Si encore elle vivait seulement dans un quartier difficile où elle passe près de certaines choses, pourquoi pas. Mais on a tout un personnage qui s'investit dans la vie délinquante de son quartier. Tu sais je pense que ce genre d'endroit, on a envie d'en partir au plus vite, et il ne me semble pas cohérent vis-à-vis de son argent qu'elle y reste.

D'un point de vue rationnel, je pense aussi que tu ne te doutes pas à quel point les services de renseignement sont bien renseignés sur ce qui se passe dans les bas-quartiers des villes. Si on n'en parle pas, si on laisse faire, c'est parce que ça fait des sous. Mais les MI5 ont sans doute des informations sur beaucoup de proxénètes. Du coup, tu n'aurais pas pu quitter l'Angleterre.

Bon je suppose que ce sont des mauvaises nouvelles et j'en suis désolé. Mais il faut que je te le dise, parce que ta fiche a beaucoup de potentiel, mais elle doit s'adapter à notre contexte !

Bien chaleureusement,
Alexouille !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mer 25 Mar - 11:54

J'avoue que je comprends mal ton commentaire ^^ D'une part, Lily n'est pas impliquée à proprement parler dans la vie délinquante de son quartier, elle se contentait d'y survivre et était très passive, simplement une oreille et des lèvres pour murmurer ce qui doit être dit pour sa survie. Je ne sais pas où tu as vu qu'elle était proxénète °° Un proxénète c'est le monsieur qui dirige les prostituées, rien à voir donc avec Lily qui monnaie de la protection contre des informations. Donc je ne vois pas où elle le problème, elle n'est pas un voyou ou un assassin comme tu dis, la seule fois où elle a eu du sang sur les mains c'était très indirect et seulement parce qu'elle avait été trop loin dans sa vengeance. Au cas où cela n'aurait pas été compris, son jumeau a été approché par un proxénète et, en réponse, elle l'a dénoncé à la police de manière anonyme, puis elle a fait circuler des rumeurs fondées à son sujet dans la prison en passant par un réseau d'informateurs. Et peu après elle a appris que le gars avait été tabassé à mort.

Ensuite, pour ce qui est de quitter le pays, elle n'est pas considérée comme une personne à risque, puisqu'elle ne possède pas d'arme, n'est pas en contact avec la mafia ou des terroristes. Aucun problème donc pour déménager, elle est un citoyen lambda. Je ne vois donc pas où tu trouves des problèmes, je dois te l'avouer.

En espérant t'éclairer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mer 25 Mar - 12:03

Bonsoir,

J'ai été éclairé par ton commentaire de la même façon que j'ai été éclairé par ton Histoire. Il y a eu une confusion de ma part sur le responsable du meurtre dont il était question, mais c'est plutôt facultatif comme problème parce que comme je te l'écrivais, l'histoire ne correspond pas à l'esprit du Pensionnat Azure. Ce n'est pas tant qu'elle y participe de manière indirecte, le problème, c'est qu'elle y participe tout court. Nous ne demandons pas une histoire toute blanche, mais on peut dire que ton Histoire correspond plutôt à un contexte qui soit centré sur les faces sombres de la vie quotidienne.
Je sais ce qu'est un proxénète au passage.

Lily Clive a écrit:
Lorsqu’elle tue, ce n’est pas avec le canif. C’est une rumeur qu’elle diffuse dans une prison – grâce au réseau d’informateurs, on se serre les coudes dans le milieu – pour venger Miki qui a été la cible d’un proxénète. Le surnom de la Mésange commence à courir sur les lèvres dans les bas-fonds, la peur aussi. Elle fait mine de ne pas se soucier de cet homme passé à tabac par ses murmures, mais elle s’alourdit. Elle décline, encore, et cette fois Miki ne tente pas de la sauver.

Ce genre de moments ne sont pas la visée du Pensionnat Azure.

En tout état de cause, si tu veux me lancer sur le sujet des demandes de visa et des immigrations en Australie, sache qu'il est très compliqué d'en obtenir un. Je ne pense pas qu'il soit intéressant de s'engager sur le chemin de la cohérence, parce qu'à ce compte-là, je peux devenir beaucoup moins flexible que je ne le suis et pointer tous les creux de cohérence vis-à-vis de ce qui soit purement vrai dans notre monde à nous. Ce que je n'ai pas l'intention de faire, puisque c'est une fiche, et que je ne suis pas là pour t'embêter.

En revanche, si tu ne veux pas faire les modifications nécessaires, ce n'est pas grave, tu ne pourras pas être validé, mais je pense que quand on s'inscrit sur un forum, on fait en sorte de s'adapter au contexte dont il est question pour qu'il corresponde le mieux à ce qu'on ait envie de faire.
C'est toi qui vois ! En l'état, il n'y a pas de négociations possibles.

Alexandre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mer 25 Mar - 12:59

Bha écoute, si c'est ce paragraphe qui te dérange, je le supprime et je vérifie que ça n'en parle pas ailleurs, mais à la base son histoire devait être plutôt lisse et c'est toi qui m'a demandé de développer donc je l'ai fait hein xD Donc bon, j'enlève ce paragraphe et voilà.

Après pour les visas et tout ça, oui c'est difficile à obtenir mais à ce moment-là 90% des membres doivent avoir la nationalité australienne, hors :

Règlement a écrit:
Votre personnage peut être de n'importe quelle nationalité. Il ne requiert pas de vous d'automatiquement jouer un Australien.

Donc bon, je vois pas ce que tu veux me faire faire en fait xD

EDIT : Voilà, paragraphe supprimé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mer 25 Mar - 13:35

J'aimerais, s'il vous plaît, changer mon pseudonyme en Sarah Kingslaw. Je pars sur un nouveau perso. Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mer 25 Mar - 13:35

Fiche archivée en conséquence.
La demande est transmise. ;3.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Lily Clive | Sweet dreams are made of this... [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sweet dreams are made of you ♦ Dalia
» (Tear) sweet dreams are made of this.
» ☞ sweet dreams are made of this.
» Ryuji (+) Sweet dreams are made of this
» Sweet dreams are made of this Ft Josef

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PENSI☀NNAT AZURE :: Azure Membres :: ▬ Admission & Cie :: Annulation-
Le Pensionnat International Azure (PIA) accueille chaque année de nombreux étudiants de l'Australie, mais aussi de partout dans le monde comme l'institut est affilié à plusieurs autres écoles dans le monde (ce qui fait que les échanges étudiants ne sont pas rares). Il ne nécessite pas d'être riche pour fréquenter cette école, mais d'être au minimum dans la moyenne.
Votre St@ff

Afin de poster votre propre rumeur, veuillez contacter par messagerie privé Luxana.
Ethan J. Flynn puerait tellement des pieds que l'on sentirait l'odeur de ceux-ci dans la chambre voisine.
Il paraîtrait que Aleksey A. Averine se soit fait faire des implants pour avoir des poils, étant naturellement imberbe.
Il paraît qu'Eileen Trayss est du genre à vomir sur quiconque se baladerait pieds nus.
Nemesis Jones serait profondément amoureux de Wade Spitznogel au point de rêver de lui et d'appeler son prénom dans la nuit. Hé hé.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.