AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 A rescuer appears! [Eminya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Emily Orchard
« Leave the Kids Alone »
« Leave the Kids Alone »
avatar
messages : 40
points : 15
anniversaire : 21/12/1993
inscription : 02/03/2015
age : 23
orientation sexuelle : Hétérote
profession : Bibliothécaire

Mer 18 Mar - 22:49

Journée bien typique de ma part. Juste à y repenser, je me trouve vraiment ennuyante. Je dois préciser en quoi c'est ennuyant. À la fin de chaque semaine, je fais mon épicerie, mes achats qui m'aideront à survivre pour le reste de la semaine qui s'en vient. C'est ma routine hebdomadaire. Je fais toujours en sorte de ne plus avoir de nourriture vers la fin de la semaine; ainsi, j'aurai une activité à réaliser pendant le samedi (plus souvent le samedi que le dimanche, je précise), et le dimanche, je ne me sentirai pas coupable de lire ou de visionner des films bien sagement dans mon appartement tout en restant en pyjama. Une journée « coocooning », comme nous pourrions l'appeler. J'ai bien hâte à demain tout d'un coup. En tout cas. Je me regarde une dernière fois dans le miroir pour bien replacer mes cheveux. Je me dois d'être socialement acceptable pour sortir et faire mes courses. Je mets aussitôt mes souliers et je sors rapidement. Je ne sais pas pourquoi, mais ce matin, j'ai très faim. Même si j'ai dévoré ma rôti, ce ne fut pas assez. Je me suis alors dit que je m'achèterai quelque chose au supermarché pour me remplir l'estomac. Et c'est exactement ce que je fais dès que je mets les pieds à cet endroit. Cela me surprend chaque fois, mais il y a toujours beaucoup de personnes qui circulent entre les allées ou les kiosques particuliers. Voir les gens grouiller là-dedans, c'est tellement intéressant…mais pas au point de m'assoir dans un coin et les observer toute la journée. Alors, je préfère finaliser mes courses, tout en mangeant une pâtisserie tout juste sortie du four, remplir à pleine capacité mon carrosse et me diriger enfin à la caisse.

Tout en déposant mes effets au comptoir, je jette un regard en direction de mon carrosse pour voir où sont mes sacs géants et réutilisables. J'écarquille légèrement des yeux en constatant que…eh bien, ils ne sont pas là. Aucune trace de ces sacs nulle part. Comment se fait-il que j'aie oublié ces éléments essentiels à mon épicerie? Puis, je me rappelle la raison: j'avais trop faim pour me souvenir de les apporter. Je ferme les yeux tout en laissant sortir un soupir inaudible. Si je n'avais pas eu de gêne, je m'aurais même frappé le front doucement, mais je ne l'ai pas fait. J'ai dû donc demander des sacs de plastique trop petit à mon goût. Au total, j'en avais cinq à transporter. Cinq sacs bien lourds, dont un qui contenait des aliments fragiles. Et je suis venue au supermarché à pieds…cela va être une magnifique promenade, j'en suis certaine…Le début du trajet se fait avec une aisance qui m'étonne. Cependant, lorsque j'atteint le parc municipal, je sens mes bras s'engourdir ou trembler juste assez pour m'avertir que j'ai besoin d'une pause. Automatiquement, mes yeux parcourent les environs et voient un banc libre pas trop loin de moi. Avec la force qu'il me reste, j'arrive enfin à destination et je dépose lourdement mes sacs sur le bancs, excepté celui qui contient les produits fragiles. En ce qui me concerne, je reste debout et je fais des étirements discrets. Je fronce des sourcils et je me mets en position de réflexion. Décidément, je ne serai jamais capable de retourner chez moi sans faire une autre pause. Et je ne peux pas les déposer sur le sol; trop de gens passent dans les rues proches de chez moi, c'est trop dangereux… Mais que vais-je faire?...Et dire que cela m'arrive. Un autre soupir de ma part.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Jeu 19 Mar - 14:12

La jeune demoiselle avait décidé de profiter de cette belle journée ensoleillée pour sortir du pensionnat et aller faire un tour au parc, afin de jouer avec son ballon et de prendre un peu l'air.
Il faisait beau, il faisait chaud, et le temps était vraiment idéal pour jouer dehors. Ce qu'Eminya ne tarda pas à faire.

D'une humeur déterminée, elle se rendit alors au parc presqu'en courant, et, une fois arrivée, elle sortit alors son ballon rond gonflable de son sac. Il y avait beaucoup de personnes présentes au parc, et principalement des personnes promenant leurs chiens. La jeune fille shoota plusieurs fois dans son ballon pendant quelques minutes avant d'apercevoir au loin une silhouette qui lui semblait familière.

La jeune demoiselle se rapprocha alors et put voir Emily, une amie à elle, ayant posée des sachets sur un banc. D'un moral encore plus au top, Eminya l'appela de loin en lui faisant de grands signes de la main:


- Emily ! Youhou !

Elle s'empara de son ballon et courut en direction de la demoiselle. Une fois arrivée devant elle, à moitié essoufflée, elle lui fit un grand sourire avant de jeter un rapide coup d’œil aux sachets:

- Tu as besoin d'aide ? Moi j'peux t'aider, hein, si tu veux !

Eminya s'empara alors de deux sacs, un dans chaque mains, et lui fit un grand sourire, fière de pouvoir se rendre utile:

- Alors, où on va ?
Revenir en haut Aller en bas
Emily Orchard
« Leave the Kids Alone »
« Leave the Kids Alone »
avatar
messages : 40
points : 15
anniversaire : 21/12/1993
inscription : 02/03/2015
age : 23
orientation sexuelle : Hétérote
profession : Bibliothécaire

Lun 23 Mar - 21:37

J'étais encore absorbée dans mes profondes réflexions lorsque soudain, j'entends une voix plus forte que les autres. Elle, cette voix…d'ailleurs, elle s'adresse à moi. Ou à quelqu'un qui a le même prénom que moi. Il est vrai, toutefois, que mon prénom n'est pas rare. Après tout, qui n'aime pas ce nom? Emily. C'est si beau, cela se prononce si bien et, peu importe la langue, il sera toujours dit d'une façon si parfaite…J'aime trop mon prénom. Je n'arrive pas à croire que je me suis permise de me laisser aller dans mes pensées et de réfléchir ainsi. Un peu de retenue, Emily Orchard, non mais. Bref, il faudrait bien que je puisse capter d'où provenait cette voix et si cette dernière s'adresse bel et bien à moi. Donc, je me retourne et je vois une jeune femme, au loin, se rapprocher de moi, la main haute dans les airs, tentant d'attirer mon attention. Elle réussit bien, en tout cas. J'arque un sourcil en constatant que c'est l'une des étudiantes qui vient fréquemment à la bibliothèque. Son nom…il était unique…Eminya. C'est ça. Je pense que je ne me suis pas trompée. Je trouve cela bien drôle qu'une adolescente débordant autant d'énergie vienne consulter de multiples livres, et ce, au moins trois jours par semaine ou un peu moins. Elle me parle abondamment lorsqu'elle voit qu'elle est seule pendant que je fais ses prêts littéraires. Ce n'est pas une mauvaise habitude de sa part. Au moins, elle est capable de garder le ton bas et de comprendre quand je lui fais un signe discret que je dois retourner à mon travail. Cependant, le lendemain, elle revient à la charge et tente d'avoir mon opinion sur tous les sujets qui puissent exister. Avec elle, il est certain que je ne manque pas de social.

Elle arrive enfin tout près de moi. Elle reprend son souffle et je la laisse faire. La pauvre, elle n'avait pas besoin de courir pour me rejoindre; je n'avais pas l'intention de fuir, ni de quitter subitement les lieux sans mes sacs! J'attends qu'elle soit complètement rétablie et elle aborde le sujet de ces derniers. Chouette, elle a vu que j'étais en conflit intérieur quant à la suite de ma promenade. Elle m'a demandé si j'avais besoin d'aide pour les transporter et, immédiatement, elle s'est proposée. De plus, elle n'a même pas attendu que je ne réponde quoi que ce soit et elle a soulevé deux de mes sacs. Pour couronner le tout, elle me questionne à savoir où nous devons aller. Je reste de marbre pendant toutes ses actions, ne faisant que battre des cils. Puis, je pousse un léger soupir et je secoue brièvement de la tête. Je ne peux pas refuser l'aide de quelqu'un, surtout dans les circonstances actuelles. En plus, je la connais; si je rejetais son offre, qui sait comment elle réagirait. Je prends alors les autres sacs. Tiens, tout d'un coup, c'est moins lourd et encombrant à transporter. Génial! J'hoche de la tête une fois pour moi-même et je regarde de nouveau l'adolescente. Je dis sur un ton neutre:

- Nous allons chez moi. Ne t'inquiète pas, ce n'est pas trop loin. Je viens de faire un tour au supermarché et j'ai tout ce dont j'ai besoin pour survivre encore une semaine en ce qui a trait aux repas.

Tout en déclarant ces paroles, nous avions commencé notre marche en direction de mon bloc d'appartements. Je continue sur ma lancée, car pourquoi pas ne pas débuter une petite conversation pour nous garder toutes deux diverties pendant cette route?

- Je te remercie beaucoup pour ton aide. C'est plus facile pour moi, je dois l'avouer. Par contre, ne te force pas si je t'interrompe dans quoi que ce soit. Est-ce que je t'arrête dans tes activités? Est-ce que tu attendais quelqu'un au parc ou tu venais simplement pour y aller?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

A rescuer appears! [Eminya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sumeragi Kaguya
» A new character appears !
» A new character appears!
» The weird rescuer [CHARLINE F DELACROIX] [Flashback]
» Chapter 3 : The dragon appears ! [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PENSI☀NNAT AZURE :: Azure Events :: Archives avant 03/04/15-
Le Pensionnat International Azure (PIA) accueille chaque année de nombreux étudiants de l'Australie, mais aussi de partout dans le monde comme l'institut est affilié à plusieurs autres écoles dans le monde (ce qui fait que les échanges étudiants ne sont pas rares). Il ne nécessite pas d'être riche pour fréquenter cette école, mais d'être au minimum dans la moyenne.
Votre St@ff

Afin de poster votre propre rumeur, veuillez contacter par messagerie privé Luxana.
Ethan J. Flynn puerait tellement des pieds que l'on sentirait l'odeur de ceux-ci dans la chambre voisine.
Il paraîtrait que Aleksey A. Averine se soit fait faire des implants pour avoir des poils, étant naturellement imberbe.
Il paraît qu'Eileen Trayss est du genre à vomir sur quiconque se baladerait pieds nus.
Nemesis Jones serait profondément amoureux de Wade Spitznogel au point de rêver de lui et d'appeler son prénom dans la nuit. Hé hé.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.