AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 « Knock, knock ! » ||「Privé • Felix」

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar

Mar 3 Mar - 14:48

Presque un an déjà qu'Antonin vit dans ce pensionnat, en compagnie de Felix, un gars qui était arrivé là bien avant lui. Bizarrement, malgré leurs caractères opposés, ils s'entendaient étrangement bien, bien qu'ils aient une petite différence d'âge, Felix étant le plus âgé.
Mais revenons une année en arrière, à l'époque où le gamin venait à peine d'arriver au pensionnat et qu'il n-y connaissait absolument rien à ce bâtiment.

Pendant qu'un membre du personnel le conduisait devant sa chambre, Antonin regardait autour de lui. L'endroit lui paraissait beaucoup plus grand qu'il ne l'avait imaginé, ce n'était pas un palace, certes, mais ça l'impressionnait.
Plus étonnant encore, le bâtiment a possédait de nombreuses salles qu'il n'avait jamais vues auparavant ; le couloir des bulles par exemple, ou la cellule en mousse. Enfin les pièces bizarres qui avaient un nom tout aussi bizarres, quoi.

Devant la porte du studio où Antonin allait désormais « habiter », son accompagnateur lui souhaita de passer une bonne fin de journée, puis repartit sans dire un mot.
Timidement, le gamin toqua deux fois à la porte avant de l'entre-ouvrir. Il n'osait pas encore y entrer, bien que maintenant, c'était son studio... pour une durée indéterminée.

« Hello... je peux entrer ? C'est bien ici le studio n°4... ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mar 3 Mar - 17:57

« KNOCK KNOCK ! »


feat ღ Antonin Dawnson


A
ssis sur mon lit, le dos contre le mur, j’avais mon téléphone entre les mains. La magie des tactiles, c’est tellement pratique. J’avais été bien content de pouvoir me l’offrir malgré les soucis financiers de ma famille. A ce moment-là, j’envoyais des sms à ma jumelle pour la sortir de son ennui perpétuel et aussi parce que je n’avais rien envie de faire d’autre. Simplement flâner comme le chat que je suis.

« Hello... je peux entrer ? C'est bien ici le studio n°4... ? »

Sans lever la tête, j’avais été pris d’une envie de lui répondre que non, qu’elle se situait à un autre étage. Qu’il aille voir ailleurs. Pas que je fus d’une mauvaise humeur, j’ai simplement un humour pourri qui ne s’est pas amélioré au fil du temps. Décrochant mes yeux de l’appareil, je l’ai regardé à travers l’entrebâillement de la porte. D’ici, il avait l’air tout petit, tout chétif – et j’ai remarqué bien vite que c’était effectivement le cas.

« Ouip, c’est bien ici. Ça dépend, tu veux entrer pour quoi faire ? »

Non, je ne savais pas qu’il était mon nouveau colocataire. Je vous jure que non !... Bon, d’accord, c’était encore mon humour foireux.



© Helden


Dernière édition par Felix E. King le Mer 4 Mar - 13:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mer 4 Mar - 1:56

La personne qui habitait les lieux était assise sur un des lits présents, malheureusement, le gamin ne pouvait pas savoir s'il s'agissait du sien ou non. Il pouvait cependant constater que son nouveau colocataire était plus âgé que lui... ou alors il paraissait juste plus vieux qu'il ne devait l'être. Cheveux bruns, vêtements sombres, mais ce qui fît frissonner le garçon, c'était ses yeux. Il n'avait pas vraiment l'air rassurant, en fait.
Malgré cela, Antonin finit enfin par rentrer, déposant ses affaires dans un coin de la pièce.

« Eh bien... on nous a dit qu'on allait vivre dans le studio n°4, Teddy et moi. »

Il marqua une courte pause, tournant la tête vers son interlocuteur.

« Au fait... je m'appelle Antonin, Antonin Dawnson... et vous ? Enfin... je ne sais pas si je dois tutoyer ou vouvoyer... pour un anglais, « tu » ou « vous », c'est pareil, après-tout, désolé. »

Son innocence le rendait encore plus adorable, d'un coup, et l'idée qu'il allait vivre avec cet homme pendant une durée indéterminée l'effrayait un peu, raison pour laquelle il resserra son emprise sur la peluche qu'il tenait dans ses bras. Il se risqua tout de même à poser une question tout en fixant le téléphone de son colocataire, curieux de savoir ce qu'il faisait dessus. Intérieurement, il mourrait d'envie de lire tous ses messages et de regarder toutes ses photos, mais ça serait impoli de sa part, pour une première rencontre avec un type qu'il allait devoir supporter pendant sûrement pas mal de temps.

« Je dois prendre quel lit... ? »


Dernière édition par Antonin Dawnson le Jeu 5 Mar - 3:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mer 4 Mar - 13:09

« KNOCK KNOCK ! »


feat ღ Antonin Dawnson


O
k, mon humour est clairement à refaire. D’autant plus qu’il n’a pas pris le temps de me répondre – et il a bien fait, pénétrant dans notre antre avec toutes ses affaires. Verrouillant mon téléphone et le rangeant au fond de ma poche, je le zieutais de bas en haut et inversement. Ce gars est… minuscule ! Sérieusement, il a quel âge ? Et c’est quoi cette façon de parler ?
Mon colocataire est un gamin. Comme si je n’en avais pas déjà assez à la maison.

« T’es un rigolo toi ! Moi c’est Felix Earl King. Mais appelle-moi simplement Felix. »

Je parlais avec entrain, le ton joyeux, pourtant il semblait presque sur ses gardes. Une petite moue s’affichait sur mes lèvres. Ce n’est pas la première fois qu’un gamin me regarde avec cet air-là, et sûrement pas la dernière. J’allais devoir le détendre et lui prouver que je suis gentil. Pour commencer, afficher un large sourire : fait.

« Prends l’autre lit. Les meubles du même côté sont les tiens. »

C’était plutôt une réponse simple, rien pour m’aider à me rendre sympathique aux yeux d’Antonin. J’avais donc choisi une autre approche, le voyant d’un seul coup comme mon petit-frère, j’aurais l’air bien plus naturel. Mon large sourire toujours présent, je me lançais, pointant vaguement du doigt l’objet qu’il serrait si fort contre son corps frêle :

« Tu aimes les ours en peluche ? J’en avais aussi un avant, mais il s’est retrouvé déchiqueté par mon cadet, le pauvre… »

Bon, ce n’était peut-être pas encore ça.



© Helden
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Jeu 5 Mar - 4:29

Le prétendu Felix le dévisageait, sûr qu'à côté de lui, Antonin n'était qu'une demie-portion, un moins que rien. Pourtant le garçon ne fit aucune remarque, ce n'était pas comme si c'était la première fois qu'il se sentait inférieur face à un type à peine plus âgé que lui.

Enfin, il savait au moins dans quel lit il allait dormir maintenant. Au fond, il se réjouissait que ce n'était pas un lit pour deux personnes, il ne tenait pas à se retrouver collé contre lui en pleine nuit, ça non. Au final, il était juste parti s'asseoir sur le bord du matelas, sur les couvertures. Il regardait son nouveau colocataire, la partie inférieure de son visage caché derrière la tête de la peluche.

Et justement, en parlant d'ours en peluche, Felix lui avoua qu'il en avait eu un aussi, mais en entendant que son cadet le lui avait déchiqueté, Antonin s'empressa de cacher Teddy dans son dos, le serrant fort contre lui comme s'il s'agissait d'un être vivant.

« Ouais ben t'as pas intérêt à toucher à Teddy... ! »

Même si sa menace ne paraissait pas crédible, il était, en réalité, plus sérieux qu'il ne le laissait paraître. Cette peluche, c'était toute sa vie. Si quelqu'un s'en approchait trop, et bien ce quelqu'un allait le regretter. Littéralement. Bref, Antonin reprit son calme et  regarda à nouveau son ami dans les yeux sans esquisser le moindre mouvement, les mains maintenant posées sur ses genoux. Il baissa lentement la tête, de façon à pouvoir fixer un point précis du sol.

« C'est mon meilleur ami... je l'ai eu quand j'étais encore petit... C'est une sorte de souvenir de mes parents que je garde le temps qu'ils reviennent me chercher. »

Il soupira un coup, ne laissant pas vraiment le temps à Felix de répondre quoi que ce soit.

« Tu as quel âge ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Jeu 12 Mar - 22:00


Sur le coup, je n'avais pas bien compris sa réaction. Je n'ai jamais eu l'intention de lui piquer son ourson en peluche, je n'en rafolais que lorsque j'étais tout gamin ce qui fait déjà un petit moment maintenant, hein. J'ai grimacé, sur le coup, émettant un petit rire nerveux alors qu'il s'excitait tout seul. Puis il m'a raconté sa vie – si on veut. Que ses parents reviennent le chercher ? Voilà qui est plutôt intrigant, mais qui suis-je pour lui demander d'en déballer davantage uniquement pour satisfaire ma curiosité ? Personne. Alors, je la faisais taire.

« Tu as quel âge ? »

Sa question m'avait prise de court, ce qui dû se remarquer sur la mine surprise que j'affichais. J'eu presque l'air de réfléchir à quelle réponse lui donner, comme si j'en avais oublié mon propre âge. Stupide, non ? Reprenant rapidement contenance, je lui offrais un sourire amical afin de l'aider à se détendre en ma présence. Je n'ai rien de menaçant, c'est ce que je voudrais lui faire comprendre. Je ne compte pas lui faire de mal, j'en suis tout bonnement incapable de toute manière.

« J'ai dix-sept ans, et toi ? »

Je lui répondais de la façon la plus simple qui soit, ne cherchant pas à lui extirper des informations contrairement à ce que ma curiosité me soufflait à l'oreille. L'ignorant royalement, je me focalisais sur mon nouveau petit colocataire. Avec lui dans la même piaule pendant quelques temps, j'aurais presque l'impression de toujours être chez moi, étant entouré d'un petit gars me faisant penser à mon propre petit frère. Forcément, je ne pouvais qu'afficher un air content.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Lun 16 Mar - 14:52

Le gamin n'était décidément pas décidé à vouloir faire confiance à Felix pour la simple et bonne raison qu'il le trouvait trop étrange. Et trop grand aussi. Ce type, il aurait pu être son grand frère... ou son père s'il n'était pas aussi jeune. Et quand vient même Antonin aurait été son fils, qui devient père à trois ans ? Personne. Quoique...

« Quatorze ans. Tu es en deuxième année, si je ne me trompe pas... n'est-ce pas ? »

Peut-être qu'il n'était là que depuis quelques heures, mais il semblait déjà habitué à vivre ici, un peu comme si c'était sa nouvelle maison, et Felix serait sa nouvelle famille, à partir de maintenant, jusqu'à une durée indéterminée, bien que, à cette époque-ci, il ne se doutait pas du drame qui allait le piéger en Australie, probablement pour toujours.
Les yeux du garçon se posèrent sur son nouveau colocataire. Mince alors, il avait presque l'impression de se faire passer pour un objet de décoration, que dis-je, il faisait carrément partie du décor, enfin l'important est qu'il ne soit plus seul, et puis ça serait une parfaite occasion d'apprendre à se débrouiller, lui qui comptait toujours sur ses parents jusqu'à présent.

« Tu es là depuis longtemps ? Je te sens habitué à l'endroit. »

Il affichait le plus grand des sourires qu'il pouvait faire sur sa bouille de petit timide.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

« Knock, knock ! » ||「Privé • Felix」

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Knock Knock ! Guess who's there ?!
» Knock, Knock... Who's There ? The Cry of Fear ~ [PV Evidemment]
» Knock. Knock. Onomatopoeia.
» « Knock knock »
» *Knock knock knock* Astrid. *Knock knock knock* Astrid. [Ashtrid]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PENSI☀NNAT AZURE :: Azure Events :: Archives avant 03/04/15-
Le Pensionnat International Azure (PIA) accueille chaque année de nombreux étudiants de l'Australie, mais aussi de partout dans le monde comme l'institut est affilié à plusieurs autres écoles dans le monde (ce qui fait que les échanges étudiants ne sont pas rares). Il ne nécessite pas d'être riche pour fréquenter cette école, mais d'être au minimum dans la moyenne.
Votre St@ff

Afin de poster votre propre rumeur, veuillez contacter par messagerie privé Luxana.
Ethan J. Flynn puerait tellement des pieds que l'on sentirait l'odeur de ceux-ci dans la chambre voisine.
Il paraîtrait que Aleksey A. Averine se soit fait faire des implants pour avoir des poils, étant naturellement imberbe.
Il paraît qu'Eileen Trayss est du genre à vomir sur quiconque se baladerait pieds nus.
Nemesis Jones serait profondément amoureux de Wade Spitznogel au point de rêver de lui et d'appeler son prénom dans la nuit. Hé hé.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.
Une rumeur ici.